Alimentation, Jardinage

Butte de culture autofertile et potager

Créer sa première butte de culture autofertile

Commencer par créer sa butte de culture est une très bonne idée pour débuter en jardinage. Cette solution, très utilisée en permaculture, vous garantit des légumes et des fruits en pleine santé pour peu d’efforts comparé au jardinage conventionnel.

Cultiver mieux, travailler moins

Butte sandwich, butte de culture, butte Philippe Forrer… les techniques diffèrent légèrement mais l’idée principale reste la même : créer une butte autofertile à moindre effort, qui va nourrir vos plantations pendant plusieurs années !

Les avantages d’une butte de culture sont nombreux :

  • une croissance végétale stimulée par les ressources qu’offre la butte,
  • des arrosages moins fréquents grâce au bois qui joue le rôle de réservoir
  • pas ou peu de désherbage grâce au paillage
  • rend possible la culture même si votre terre ne s’y prête pas (sable, argile, calcaire…)
  • aucun produit chimique n’est nécessaire/utile

Une butte de culture est durable : la butte est conçue pour tenir une dizaine d’années. Le bois se décompose doucement, dégageant de la chaleur l’hiver et retenant l’humidité l’été.

Créer sa première butte de culture

L’automne est certainement la meilleure saison pour créer votre butte de culture. On y trouve plus facilement du bois sec en forêt et les arbres commencent à perdre leur feuilles et leurs épines (pour les pins).
C’est aussi le moment de faire une dernière tonte de votre pelouse avant l’hiver, et le compost a bien fermenté durant la saison estivale.
Enfin, le repos hivernale sera propice à la décomposition et à l’enrichissement de la terre de votre butte avant un printemps fécond !

Composition d’une butte de culture

Schéma butte de culture
Schéma de butte de culture autofertile

Conseils pour votre butte de culture

Voici quelques précieux conseils que j’ai pu glaner sur le net, dans des livres ou par ma propre expérience :

  • toujours tasser avec vos pieds entre chaque couches, afin qu’il y’ai le moins d’air possible dans la butte
  • choisir en forêt des morceaux de bois secs avec des signes de décomposition
  • ajouter du terreau à votre butte, surtout si la terre de votre jardin est pauvre
  • la paille et le foin sont trouvables en botte à bas prix chez un agriculteur ou un propriétaire de chevaux. Cherchez autour de vous et sur Leboncoin
  • les épines de pins remplacent très bien le foin ou la paille
  • si vous n’avez pas de compost, ramassez des feuilles mortes en forêt
  • n’hésitez pas à pailler les allées autour de votre butte afin d’empêcher la naissance de “mauvaises herbes”

Choisir des fruits et légumes à cultiver

Récolte de légumes en butte de culture

Vos goûts personnels et la facilité de culture vont vous orienter dans le choix de vos premiers légumes à cultiver.
Pour ma part, j’ai pu tester ma première année avec les légumes suivants : radis rose (semis), carottes (semis), pommes de terre (à partir d’un tubercule), panais (semis), tomate grappes ou cerises (pied), courgettes (pied), épinards (semis) et laitues (semis).

Le concombre m’a donné plus de fil à retordre. Il faut le faire pousser en godet à partir de semis (en intérieur et plein soleil) en avril, puis le planter en pleine terre courant mai.

Le melon charentais et les fraises poussent eux aussi bien confortablement dans les buttes et donnent de beaux fruits pleins de saveurs.

Si vous n’êtes pas encore à l’aise avec les semis, des jeunes plants sont souvent en vente en jardinerie.
Enfin, les buttes de cultures sont un espace de vie idéal pour vos plantes aromatiques : persil, ail, ciboulette, basilic, menthe (attention, elle se propage rapidement).

Mon coup de coeur et la plus grosse success story de l’année a été la culture des tomates grappes. Seulement 3 pieds ont donné plus de 50 tomates. Je n’ai jamais autant préparé de salade de tomates à la mozarella et au basilic (du jardin) que cet été. En plus, le goût d’une tomate de jardin fraichement cueilli est juste inimitable !

Entretenir la butte de culture

Le meilleur ami de votre potager est le ver de terre. Une butte en bonne santé doit en accueillir un maximum car c’est lui qui va travailler pour vous et vos fruits et légumes. Il aére naturellement la terre en creusant des galeries et se nourrit de la décomposition des matières végétales.

Pour dire vrai, ma plus grande lutte est d’empêcher les chats des voisins de venir se soulager dans les buttes et de retourner, par la même occasion, la terre et les semis. Mais on ne peut pas empêcher la nature, et puis comme ça ils fertilisent ma butte ! 😀

Chat qui fait caca dans le potager
El Devastator en pleine action : ennemi numéro 1 des semis et des jeunes pousses

La qualité de votre butte de culture dépends de la qualité des différentes couches de décomposition à travers le temps. Il faut régulièrement vérifier que la terre ne s’est pas trop tassée, sinon rajouter du terreau pour maintenir une belle épaisseur.
Idem pour le compost, un supplément régulier promet une butte fertile durablement.
La terre ne doit jamais se retrouver “à nue”, le paillage (aussi appelé mulch) doit être renouvelé si nécessaire pour que la terre soit toujours couverte.

Et c’est tout.

Ah non juste un truc, j’allai oublier l’arrosage. Les buttes de culture sont très peu gourmande en eau, ce qui nous fait moins de travail.
En période sèche, un petit peu d’arrosage mais sans excès. Plongez votre main à 10 cm dans la terre, si elle est humide alors même pas besoin !

BONUS :
Je vous invite à partir à la rencontre de Philippe Forrer, un mec atypique et incroyable qui pratique la permaculture à grande échelle depuis des dizaines d’années. Cette vidéo m’a impressionnée et convaincu de créer mes propres buttes de culture.
L’abondance végétale, bon visionnage.

Réagissez en commentaire