Alimentation, Jardinage

À la rencontre de Philip Forrer et de l’Abondance Végétale

Abondance végétale permaculture butte Philipp Forrer

Les buttes de culture rencontrent beaucoup de succès ces dernières années (et tant mieux !).
Un concept simple, naturel et abondant.
D’ailleurs je profite de cet article pour vous faire découvrir celui qui m’a initié à cette méthode, au travers d’une simple vidéo qui en dit long.
Un homme qui expérimente la culture sur buttes depuis plus de 40 ans et d’une sagesse apaisante.

On a survécu des milliers d’années sans truc spécial, on savait vivre avec la nature.

Philip Forrer

Depuis 2019, j’expérimente moi-même les buttes autofertiles d’après la méthode de Philip Forrer. Retrouvez mon aventure et un tutoriel simple pour vous lancer vous aussi !

La butte de culture permet de cultiver partout, peu importe la qualité de votre sol

Au bout de quelques semaines, la butte aura produit un terreau végétal riche issu de la décomposition des différentes couches de la butte de culture. Sable, sol argile ou calcaire, tout est possible. Vous verrez rapidement les vers de terre ramper par dizaines dans votre nouvelle terre.

Bosser quelques heures pour des années d’abondance

Si on vous dit qu’une butte c’est quelques heures d’efforts pour une dizaine d’années de tranquillité vous y croyez ? Et bien c’est vrai. Tant que le bois au fond de la butte a matière à se décomposer, la butte n’a pas besoin d’être refaite. Et c’est un processus lent.

L’arrosage, c’est pas automatique

Réservé surtout au moment du repiquage, l’arrosage est une exception. Soyez feignants, la nature s’occupe du reste. Le bois stocké dans la butte retient l’humidité. L’arrosage artificiel régulier devient une habitude pour la plante et elle en devient dépendantes.

Votre seule mission si vous l’acceptez : le paillage

Le paillage, le paillage le paillage ! Ne jamais laisser un sol nu. Toujours veiller à avoir 20 à 30 centimètre de paillage sur les butes. Le paillage est un isolant thermique et limite l’évaporation de l’eau.

Ok, je paille avec quoi ?

A peu près tout ce que dame nature vous mets sous la main : déchets végétaux, paille, épines de pins, feuilles mortes, tontes d’herbes…

Vos alliés sont petits mais puissants

Ces petits invertébrés pas très aimés sont les véritables magiciens dans tout ça.
Les vers de terre sont le signe d’un terreau de qualité, ils se nourrissent de la matière organique de la butte, creuse des galeries pour aérer le sol et le fertilisent.

Engrais, traitement, fertilisant

Très drôle… Non. Nada.

Le labourage tu oublieras

Tout est dit, pas touche aux différentes couches de terres au risque de pulvériser tout l’équilibre vivant.

Jardiner toute l’année

Oignons, choux, pommes de terres, salades, poireaux sauront survivre et même produire dans une belle butte de culture et ce même sous la neige.

Depuis 2019, j’expérimente moi-même les buttes autofertile d’après la méthode de Philip Forrer. Retrouvez mon aventure et un tutoriel simple pour vous lancer vous aussi !

  1. Greffier

    Bonjour je cherche à rencontrer Philip Forrer , accepte t’il les visites ?

Réagissez en commentaire